Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine

Conférence-débat: "l’extractavisme à la Toma (Colombie): menaces de mort et de dépossession pour une communauté ancestrale"

2 février 2012

Conférencier: Carlos Rosero, activiste leader du mouvement «Proceso de comunidades negras» (Processus de communautés noires).

La Toma (Cauca, Colombie) est une communauté minière traditionnelle, établie depuis 1636, dans laquelle les descendants des esclaves constituent la grande majorité de la population. Leur territoire est convoité par les sociétés minières locales et étrangères, y compris par la compagnie canadienne Cosigo. La Toma fait partie d’un territoire reconnu constitutionnellement comme étant ancestral. Les ordonnances de protection spéciale de ce territoire sont systématiquement violées par le gouvernement, y compris celles stipulant la consultation et le consentement préalables des habitants. Proceso de Comunidades Negras (www.renacientes.org) émerge en 1993 et articule ses activités autour des droits de développement de la communauté afro-colombienne. Ses points d’intérêts sont les luttes pour la justice et les questions d’identité, de participation et de mise en relation des Afro-Colombiens avec la diaspora africaine. Les leaders de La Toma ainsi que les militants de Proceso de comunidades negras et des droits humains ont été menacés de mort, car on les accuse de « s’opposer au développement ». L’amalgame de la militarisation, des déplacements forcés, de la dégradation de l’environnement et de la violation des droits collectifs est caractéristique de la menace que représente la politique néo-extractiviste pour les territoires afrocolombiens et, plus généralement, autochtones de la Colombie et du reste de l’Amérique latine.

Voir la vidéo de la conférence