Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine

Projets de recherche en cours
 
Projets de recherche antérieurs
 

Les populations déplacées à l’aune de la construction de l’hospitalité: études de cas

Et si lors des déplacements forcés de population, il fallait attendre à moyen terme pour voir apparaître une hospitalité effective? Une hospitalité qui reste inaperçue lorsqu’on regarde uniquement les interventions d’urgence, les premières réactions et les politiques officielles. Cette recherche cerne cette hospitalité étonnante et hors normes, qui se construit au fil du temps entre les déplacés et les communautés déjà là dans les endroits où les déplacés arrivent en masses. Elle part de l’hypothèse que ces acteurs sont très inventifs et autonomes, et qu’ils créent conjointement à moyen terme des solutions de cohabitation, de survie et d’échange, où s’opèrent des mixités identitaires. Ces mixités concernent les langues d’usage, les compositions familiales, les croyances et les pratiques religieuses, etc.

Recherche CRSH, Savoir 2016-2021 menée sous la direction d'André Corten (science politique, UQAM) et co-dirigée par Leila Celis (sociologie, UQAM); Myriame Martineau (sociologie, UQAM); Louis Jacob (sociologie, UQAM) et Martin Hébert (anthropologie, Université Laval).

Violence et démocratie : la criminalisation de la lutte pour les droits en Amérique latine

Cette recherche vise à comprendre le problème de la criminalisation de l'action collective qui cible des citoyens engagés pour la défense des droits pour montrer qu'il s'agit d'une cause actuelle de la perpétuation de la violence en Amérique latine. Elle implique donc de mesurer l'étendue de la criminalisation et d’identifier les multiples groupes touchés, d’évaluer les causes et les conséquences de cette criminalisation, notamment pour la démocratie, la liberté et la paix. En plus de contribuer à l’avancement des connaissances sur les causes de la violence actuelle, cette recherche vise également à proposer des cadres législatifs, des politiques et des pratiques institutionnelles plus appropriés pour combattre la violence tout en protégeant les droits humains, civils et politiques ainsi que la vitalité démocratique des populations dans la région.

Recherche CRSH, Savoir 2018-2023 menée sous la direction d'Marie-Christine Doran (École d'études politiques, Université d'Ottawa) et co-dirigée par Karine Vanthuyne (Université d'Ottawa); Ricardo Peñafiel (science politique, UQAM); Martin Hébert (anthropologie, Université Laval) et Luis Van Isschot (University of Toronto).