Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine

En plus de participer aux livres collectifs, les chercheurs du GRIPAL sont auteurs de monographies qu’il importe de mentionner.

Le réveil démocratique du Chili, Une histoire politique de l’exigence de justice (1990 - 2016)

De la défense des droits au retour de la Mémoire dans les manifestations étudiantes, en passant par l’art populaire et les mesures législatives, jusqu’à l’examen des programmes gouvernementaux récents, le lecteur trouvera dans ce livre une analyse de la vie politique contemporaine au Chili et du rôle fondamental joué par les droits humains.

Marie-Christine Doran, Le réveil démocratique du Chili. Une histoire politique de l'exigence de justice (1990-2016), Paris: Karthala, Hommes et sociétés, 2016, 380 p.

L’État faible. Haïti/ République Dominicaine

« Si l’État est fort, il nous écrase ; s’il est faible, nous périssons » – Paul Valéry

L’État faible offre un regard sur l’État haïtien, en comparaison avec la République dominicaine. Le concept État faible fait sa route. L’ouvrage est la réédition augmentée, revue et corrigée du texte publié en 1989 chez CIDIHCA. Les statistiques sont actualisées. La situation post-séisme crée de nouvelles dynamiques entre les deux îles.


André Corten, L’État faible. Haïti/ République Dominicaine. Nouvelle édition élargie avec la collaboration de Guy Alexandre Guy, Rubén Silié, Laënnec Hurbon, Sabine Manigat, Wilfredo Lozano, Franc Baez Evertz, Brigitte Wooding,  Montréal, Mémoire d’encrier, 2011. 397p.

La signification politique de la violence délictueuse: le cas du Mexique sous Felipe Calderón

Avant-propos
Alors que le Mexique s’apprête à être gouverné par un nouveau président, Enrique Peña Nieto, par qui le PRI revient au pouvoir, il m’apparaît fondamental de prendre en considération la circulation des logiques discursives par lesquelles les gouvernants parviennent à imposer la figure d’un ennemi qu’il faut vaincre, mais dont les effets se traduisent par une répression politique et sociale croissante....

Lancement le 4 avril 2013 dès 19h au local A-1715 de l'UQÀM (Pavillon Hubert-Aquin), suite à la conférence-débat "La remobilisation de l’EZLN (Armée zapatiste de libération nationale) au Chiapas: Mémoire et renouveau".

Catherine Huart, La signification politique de la violence délictueuse: le cas du Mexique sous Felipe Calderón, Éditions du CIDIHCA, 2013.

Images incandescentes. Amérique latine: violence et expression politique de la souffrance

La première, Bárbara, est un personnage de roman ; la seconde, Rufina, est une vendeuse ambulante qui raconte sa propre histoire. Ce livre présente deux défilés de portraits : l'un relaie des chefs-d'oeuvre de la littérature de fiction latino-américaine, l'autre reprend des récits de vie recueillis au Mexique, au Salvador, en Colombie, en Bolivie et au Brésil dans les quartiers pauvres réputés dangereux.

Corten, André et Vanessa Molina. Images incandescentes. Amérique latine: violence et expression politique de la souffrance, Montréal : Éditions Nota Bene, 2010, 212p.


L’autre moitié de l’Amérique du Sud. Lettres à mon petit-fils

Dans ces lettres pleines de tendresse et de lucidité, l’auteur raconte l’Amérique du Sud et parle des habitants qu’il a rencontrés et interviewés. André Corten campe des êtres vivants, simples et humbles qui expriment leur quotidien. L’autre moitié de l’Amérique du Sud : ce sont des chroniques, des témoignages, des portraits, des récits de vie, des entretiens qui révèlent, sans apitoiement, les difficultés de subsister dans cette autre partie de l’Amérique.

André Corten, L’autre moitié de l’Amérique du Sud. Lettres à mon petit-fils, Montréal : Mémoire d’encrier, 2008, 175p.

L’Expérience plébéienne. Une histoire discontinue de la liberté politique

Pourquoi pas la plèbe ? interroge le philosophe. L'expérience plébéienne constitue donc le passage d'un statut infra-politique - les plébéiens sont les " muets du mutisme civil " - à celui de sujet politique ; dans un double mouvement qui va du refus de la domination au désir d'expérimenter un nouvel être-ensemble, sous le signe de la liberté. Un événement fondateur, la première sécession plébéienne en 494 avant notre ère, le retrait sur l'Aventin, scène inaugurale qui ouvre à la plèbe l'accès à la parole publique et à l'inscription symbolique dans l'ordre de la cité. De cette configuration première naît une tradition insurgeante, souterraine, voire cachée. Trois caractères la distinguent, le communalisme, l'agoraphilie, une temporalité propre, la brèche. Peut-on affirmer un principe plébéien, c'est-à-dire un principe progressif et un principe d'émancipation ?

Martin Breaugh, L’Expérience plébéienne. Une histoire discontinue de la liberté politique, Paris, Éditions Payot-Rivages, Series: “Critique de la politique”, 2007, 405p.

Journal en souffrance : chroniques de la pauvreté durable

Voir la souffrance autrement. Comprendre comment l’expression de la souffrance peut devenir un phénomène politique. Tel est le propos d’André Corten dans cet ouvrage remarquable. Si repousser systématiquement d’innombrables populations dans la misère morale et matérielle est politique, exprimer sa souffrance peut l’être à un degré radicalement supérieur.

André Corten, Journal en souffrance : chroniques de la pauvreté durable, Montréal : FIDES, 2006, 157p.

L’irruption des “autres.” Analyse de trois fronts discursifs d’identité et de résistance: chicano, antillais et andin péruvien

L'Irruption des «autres» s'attaque à une problématique à laquelle un nombre grandissant de chercheurs en sciences humaines et sociales, d'administrateurs, de politiciens, de pédagogues et même d'agents de publicité sont aujourd'hui confrontés. Il s'agit de l'interculturalité, autrement dit de la manière de comprendre et de gérer les rapports interculturels dans nos sociétés - sociétés qui non seulement se complexifient de jour en jour, mais qui sont de plus en plus conscientes du fait qu'elles doivent se penser comme étant unes et diverses en même temps. Plus concrètement, L'irruption des «autres», tel que son titre le laisse entendre, analyse la genèse de ce problème, c'est-à-dire les moments où des porte-parole de diverses minorités prennent la parole afin de souligner, implicitement ou explicitement, l'existence même de ces collectivités.

José Antonio Giménez Micó, L'irruption des “autres.” Analyse de trois fronts discursifs d'identité et de résistance: chicano, antillais et andin péruvien. Montréal: Balzac-Le Griot, 2000, 258 pages.