Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine

«Mémoire et distribution de l’espace entre la gauche et la droite à Paris : La Concorde ou la Bastille?»

2 novembre 2012

Paris est une ville de mémoire où les événements historiques sont partout inscrits dans le paysage urbain. Des noms des rues aux plaques commémoratives, des noms des stations de métro aux statues et mémoriaux, tout y est historique.  En outre, une psychogéographie  symbolique traverse la ville, écho de cortèges, de manifestations et rassemblements: la gauche, la droite, division incontournable qui a plus d'un siècle d'existence. J'évoquerai tout cela avec cette question: y a t-il une mémoire des lieux, un génie du lieu , quelque chose qui habite les lieux en dehors des possibles ou impossibles  transmissions? Car Paris a changé. La ville est devenue une ville de "bobos". Les quartiers populaires ne le sont plus, et les classes populaires ont été repoussées vers la périphérie. Et pourtant, sur le plan symbolique les itinéraires et les partages politiques demeurent tout en subissant des transformations.