Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine

Conférence-débat: "Les contradictions de la refondation de la Bolivie à la lumière du conflit du TIPNIS"

20 octobre 2011

Conférencière: Roxana Paniagua, sociologue-journaliste, Université du Québec à Montréal.
Commentateur: Rufo Valencia, Radio Canada International.

Depuis 2005, la Bolivie vit un processus de changement social et constitutionnel. La Nouvelle Constitution Politique de l’État indique que le pays est une république plurinationale et pluriculturelle. En principe, les 36 nations qui la composent ont des droits et des obligations, or depuis le mois de juin 2011 le gouvernement d’Evo Morales (lui-même aymara) s’oppose aux revendications des peuples autochtones habitant le TIPNIS (Territoire Indigène et Parc National Isiboro Sécure). Ceux-ci s’opposent à la construction d’une route sur leur territoire car ils craignent la détérioration de leur habitat et de leurs coutumes, ainsi que l’extension des plantations de coca. Pourquoi le gouvernement de Morales adopte-il cette position? Quels sont les intérêts du gouvernement et des entreprises poussant au « développement » du pays ? Pourquoi le modèle de « développement » économique proposé fait fi des us et coutumes des peuples autochtones alors que Morales dit défendre la Pachamama – Mère terre ?